Equipement

EHPAD Les Oyats

Annee de realisation :
2015
MOA :
Les Oyats
Surface :
6860 m² SDO
Budget :
9 947 108
Phase :
Concours Lauréat
Partenaire :
ZIGZAG Architectes

Deux langages architecturaux ont été développés dans ce projet: d’un côté les maisonnées qui prennent une géométrie simple et compacte, sont habillées de brique et de l’autre les locaux de vie commune et d’accueil qui prennent la forme d’un bâtiment libre et découpé dans lequel serpentent les espaces de vie. A partir de l’entrée se déploie une rue intérieure qui dessert sur les deux niveaux l’ensemble des fonctions de la maison de retraite et accueille en s’élargissant les fonctions communes. Elle est l’épine dorsale du projet. Une gradation d’intimité se fait afin de préserver au maximum la tranquillité et l’intimité des résidents à l’intérieur de leur maisonnée.
Les maisonnées se parent d’une brique d’un gris argenté et lumineux qui rappelle la brique de sable du centre de Gravelines, incrustée de briques vernissées colorées qui permettent d’identifier les entités depuis l’extérieur. Afin que les résidents se repèrent et évoluent facilement, le cœur de vie de la maisonnée est formé par l’espace salle à manger-cuisine-salon calme qui s’ouvre sur le patio central.
Les chambres s’organisent autour de ces patios, puit de lumière et de verdure. Ce sont des lieux appropriables et personnalisables par les résidents, tout en étant fonctionnel pour faciliter le travail du personnel.
La conception passive du bâtiment nous a conduit à développer un projet compact, efficace, dont les différentes entités sont organisées de façon bioclimatique. Aussi les maisonnées sont orientées Est-Ouest et tous les espaces communs s’organisent au maximum vers le Sud et l’Ouest, tournés vers le boulevard de l’Europe et le jardin thérapeutique.
Les patios et terrasses thérapeutiques des maisonnées d’étage ont été mutualisés, afin d’en faire un espace plus grand et aéré.
Les patios en rez-de-chaussée de la zone technique permettent des plantations en pleine terre et offrent au personnel un cadre de travail qualitatif.
Le projet tel un microcosme développe plusieurs ambiances, plusieurs perspectives, se traverse, se pratique, se parcourt. Il permet différents usages, pour les familles, le personnel, les résidents, les habitants ou les simples visiteurs. Les espaces de vie s’ouvrent au public.